fr
en

Les 3 principaux types d’immersions dans les expériences culturelles

Le concept d’immersion au sens figuré du terme existe dans la sphère artistique depuis les années 90. Il renvoie à un sentiment d’absorption physique, émotionnel et mental, déclenché par une représentation. L’attention d’un individu est complètement accaparée par des images, un récit ou encore un jeu. 

Auteurs d’études sur l’immersion dans les jeux vidéos, Dominique Arsenault et Martin Picard ont d’ailleurs distingué 3 types d’immersions : l’immersion fictionnelle, l’immersion sensorielle et l’immersion systémique. Explications.

L’immersion fictionnelle

L’immersion fictionnelle désigne l’idée d’entrer complètement dans une fiction. Qu’il s’agisse d’un livre, d’un film ou tout autre genre de contenu fictif, le sujet est totalement absorbé par une histoire, un univers, des personnages. Le monde imaginaire qui est dépeint dans le livre, la série ou autre, lui fait perdre momentanément conscience du monde réel. 

L’immersion fictionnelle, que l’on peut aussi appeler immersion narrative, constitue d’ailleurs un excellent vecteur d’apprentissage. La narration et même la narration interactive ont déjà fait leurs preuves comme moteurs d’engagement et de motivation dans le milieu de l’éducation et de l’enseignement.

L’immersion sensorielle

Dans les musées, les expositions deviennent de plus en plus immersives, avec des dispositifs qui sollicitent les 5 sens. On parle d’immersion sensorielle lorsque les stimulis sensoriels viennent nous couper du monde. 

Pour le visuel, on met en place une scénographique qui donne l’impression d’être immergé dans un décor. Pour l’auditif, on utilise des procédés qui reproduisent des sons réels. L’odorat est parfois sollicité, avec la diffusion de senteurs et de parfums. Lors d’une expérience immersive, les visiteurs peuvent également être amenés à toucher des objets et à goûter des produits.

L’immersion systémique

Quant à l’immersion systémique, son principe repose sur la connaissance et la maîtrise des règles et des procédures de l’expérience culturelle. Le visiteur peut être amené au cours d’une exposition immersive, à exécuter des actions. Celles-ci vont provoquer chez lui des émotions. 

L’immersion systémique renvoie donc à la rencontre entre l’objet et le spectateur. Le système mis en place lui propose un challenge qui le pousse à aller plus loin. C’est par exemple le cas d’un jeu vidéo. 
Souvent, les expériences immersives impliquent à la fois une immersion fictionnelle, une immersion sensorielle et une immersion systémique.