fr
en

La place des émotions dans les expositions

Les motivations et les attentes des visiteurs à l’égard des musées et lieux du patrimoine ont changé. Désormais, les publics culturels actuels ont envie de divertissement, d’évasion et de sensations

Pour les intéresser à une époque où l’attention est éphémère, on cherche à susciter des émotions à travers la mise en scène de l’art. Comment l’émotion se met au service de l’expérience culturelle

Les institutions muséales et patrimoniales misent sur l’originalité et l’immersion, pour engager le visiteur à la fois corporellement, cognitivement et émotionnellement. 

Émotions esthétiques et autres

Le premier type d’émotions provoquées chez les visiteurs sont les émotions esthétiques, spécifiques à l’art. Le spectateur peut éprouver un certain sentiment de joie ou de surprise face à la beauté ou au caractère spectaculaire d’une oeuvre. Sa réaction va dépendre de son rapport à l’art, ses connaissances dans le domaine, mais aussi ses goûts, sa personnalité, ses valeurs. 

ImperialWarMuseum-1024x576 La place des émotions dans les expositions
Imperial War Museum, Londres

L’empathie est aussi une émotion que l’on cherche à susciter, quand il s’agit de sensibiliser les publics à des événements historiques ou actuels graves. C’est le cas d’expositions sur des sujets comme la Shoah, l’esclavage, les guerres, les catastrophes naturelles… 
Dans ce type de configuration, les émotions négatives sont utiles et peuvent changer la perception du monde des visiteurs. Mais dans d’autres circonstances, des émotions comme le dégoût ou la peur sont malvenues. L’exposition Our body sur l’anatomie humaine, avait par exemple fait polémique en heurtant les sensibilités, parce qu’elle exhibait des squelettes humains.

ImperialWarMuseum-1024x576 La place des émotions dans les expositions
KÖRPERWELTEN – une affaire de coeur par Gunther von Hagens et Angelina Whalley

Comment les expositions provoquent des émotions ?

Les expositions utilisent des dispositifs divers pour créer des contenus à fort potentiel émotionnel. Eléments textuels, graphiques, sensoriels viennent s’intégrer à des trames narratives. Pour produire des réactions émotionnelles puissantes, les institutions culturelles et patrimoniales entraînent leurs publics dans des aventures qui vont au-delà de leurs attentes. 

L’Imperial War Museum de Londres propose par exemple au visiteur d’entrer dans une tranchée, pour se mettre à la place d’un poilu durant la Première Guerre Mondiale. Ou encore de faire l’expérience sensorielle des bombardements de Londres pendant la Seconde Guerre Mondiale. Impossible de sortir d’un tel musée indemne d’un point de vue émotionnel !

Prenez contact et venez en parler autour d’un café !