fr
en

Tabatha, concept artist

À la croisée des arts et de la technique, Tabatha vous raconte le métier passionnant de Concept artist chez neodigital !



Peux-tu nous décrire ton travail chez Neodigital ?

Je travaille en tant que concept artist chez Neodigital. Cela consiste à créer ce qui est invisible, concrétiser une idée et lui donner vie de manière visuelle pour que les gens voient.

À quoi ressemble une journée type ?

Une journée typique commence avec un café bien corsé. Ensuite, j’ai pour habitude de participer aux réunions avec le directeur de création ou bien des chefs de projet. On échange sur le design, on discute de tous les éléments nécessaires à l’organisation de ma journée, comme par exemple, le langage visuel. Puis, je dessine, je peins, j’effectue des recherches pour disposer de tout ce dont j’ai besoin pour créer les concepts arts.

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton job ?

Ce que j’aime le plus dans mon travail de concept artist, c’est que je peux utiliser plusieurs techniques – 3D, 2D, peinture – pour être la plus créative possible !


habillage1-1024x576 Tabatha, concept artist

Quel est le plus gros défi auquel tu as fait face ?

Mon plus grand défi, j’y suis confrontée quotidiennement. Les gens me disent souvent  ce qu’ils souhaitent mais en réalité, la demande est tout autre. Donc, comprendre les gens et retranscrire leurs idées, c’est probablement la chose la plus difficile dans mon travail de concept artist.

Avant d’arriver chez Neodigital, quel a été ton parcours (formations et expériences professionnelles) ?

Je suis originaire d’une petite ville de la côte ouest du Reno Nevada, au Etat-unis. J’ai par la suite déménagé à Paris après le lycée pour étudier à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris. Puis, j’ai déménagé et poursuivi mes études à Florence en Italie au SACI College of Art & Design de Florence en spécialisation : peinture, art de l’installation et la vidéographie. J’ai finalisé mes études en animation 3D à l’Ecole MoPA – Ecole du film d’animation et de l’image d’Arles.

Après mes études, j’ai fait un stage au Mill de LA dans leur département 3D, puis j’ai travaillé comme illustratrice / artiste conceptuel indépendant pour des couvertures de livres et des petits dessins animés. Je suis ensuite retourné en France en tant qu’artiste conceptrice indépendante pour des pop-ups éphémères et des événements avec plusieurs sociétés et studios d’événements haut-de-gamme en Europe. J’ai ensuite déménagé à Londres et travaillé à ILM London sur de nombreux films et projets incroyables dans leur département artistique. Enfin de retour en France, j’ai collaboré avec des studios de design d’intérieur haut de gamme et des cabinets d’architectes de toute l’Europe.


habillage1-1024x576 Tabatha, concept artist

Quel(s) cursus scolaire(s) doit-on choisir pour faire ce métier ?

En fait, il n’y a pas de voie spécifique. Donc, si tu penses qu’il n’existe qu’une direction, que tu dois étudier dans telle fac, faire telles études : ce n’est pas vrai ! Tu peux vraiment venir de n’importe quel cursus.

Quelles qualités faut-il avoir pour faire ce métier ?

Ce que tu dois vraiment maîtriser, ce sont les fondamentaux en peinture et en arts. Il faut donc maîtriser la composition, l’éclairage, la couleur… C’est très important car, quand tu crées quelque chose qui n’existe pas encore, tu n’as pas d’images de références sur lesquelles s’appuyer. Tu dois donc vraiment te fier à tes propres compétences, à ta culture.

Il faut connaître la manière dont fonctionne la lumière avec les couleurs pour pouvoir raconter une histoire avec celles-ci. Par exemple un rouge peut exprimer le dynamisme ou la passion, le bleu évoque une certaine tranquillité… Donc savoir dessiner est certainement d’une grande aide.

Vous voulez nous rejoindre dans cette aventure ? Retrouvez toutes nos offres dans la rubrique “recrutement