Les neurosciences et la vidéo explicative, tout s’explique. En détaillant le fonctionnement de l’attention, une des fonctions cognitives de notre cerveau, nous allons mieux comprendre la manière dont nous regardons une vidéo explicative. Mais avant tout qu’est-ce que les neurosciences ? Quels sont les mécanismes qui régissent notre attention ? Comment sont-ils mis en place dans les vidéos explicatives ? Tout cela en version allégée et expliquée !

QU’EST-CE QUE LES NEUROSCIENCES ?

Tout d’abord, il faut savoir que le terme neuroscience regroupe un ensemble de disciplines qui étudient l’anatomie et le fonctionnement du système nerveux sous différents angles.

Donc, chef d’orchestre de ce système nerveux, le cerveau a en charge toutes nos actions qu’elles soient conscientes ou non à tous les moments du jour comme de la nuit.

LES MÉCANISMES DE L’ATTENTION.

Ils sont aux commandes dans toutes les actions de notre quotidien. C’est le cas, quand nous parlons, mangeons, marchons, regardons des films ou conduisons notre voiture. Ainsi toutes ces activités gérées par notre cerveau demandent de notre part une attention. Et c’est là que l’apport des neurosciences s’invite dans notre exposé. Mais pas de panique, vous allez comprendre !

En effet, l’attention est l’une des fonctions cognitives de notre cerveau. Par exemple, elle fait référence à notre capacité à choisir une information plutôt qu’une autre. Et c’est possible par l’intermédiaire de notre regard qui bouge environ 4 fois par seconde. Etant très rapides et très fréquents, ces mouvements du regard sont conditionnés le plus souvent par l’environnement, par notre volonté ainsi que par nos préoccupations du moment. Ce qu’il faut retenir, c’est que notre regard est dirigé et influencé par ce qui nous entoure. Le centre de notre attention bouge également en fonction des priorités que le cerveau se donne. Une bataille sans merci a lieu à chaque instant de la journée où chaque force en présence s’affronte afin de gagner le Graal éphémère et toujours remis en question de l’attention.

Ce principe étant posé, et sachant qu’une majorité de chercheurs s’accordent sur cette idée, la perception d’une image est interprétée comme un processus cognitif dynamique basé sur le mode perception action. Eh ! Oui.

Alors quand vous regardez une image contenant divers éléments, votre regard se pose sur l’un d’entre eux. A ce moment là, votre cerveau émet des hypothèses à son sujet. Cela entraîne une confirmation ou non. Dans tous les cas, cela provoque une action qui va consister en un déplacement du regard sur un autre élément de l’image. Il faut bien comprendre que cette action fait partie intégrante de la perception.

Regarder une image qu’elle soit fixe ou animée, déclenche un enchaînement d’actions qui sollicite non seulement la vue, le système auditif mais peut également engager le mouvement ou kinesthésie, ce sixième sens qui fait coopérer la vision, l’audition, le toucher, le goût et l’olfaction.

LES NEUROSCIENCES ET LA VIDÉO EXPLICATIVE.

  • Qu’est-ce que c’est ?

En premier lieu, commençons par définir la vidéo explicative et appliquons-lui ce que les neurosciences nous ont apprises sur nos capacités d’attention.

La vidéo explicative est de manière générale un ensemble d’images réelles ou dessinées accompagné ou non par une voix off, par des bruitages ou par une musique et cet outil ainsi constitué a vocation à expliquer.

  • Ses caractéristiques.

Les neurosciences et la vidéo explicative pour déchiffrer le fonctionnement du cerveau. Avec l’apport des neurosciences, l’activité cognitive du cerveau qu’est l’attention, nous amène à confronter les caractéristiques de la vidéo explicative avec la manière dont notre cerveau l’appréhende. Tout d’abord, il faut savoir qu’une vidéo explicative est le plus souvent un ensemble de schémas minutieusement choisis, organisés et liés entre eux par des liens logiques commandé par le sujet. Alors ces liens permettent de construire du sens tout au long de la vidéo. Chacun des schémas proposés sont simples et clairs et peuvent être de trois types.

  • Figuratif, ils sont constitués de représentations d’objets réels plus parlants parce qu’illustrant la réalité.
  • Symbolique, ils font appel à des représentations abstraites qui pour être comprises doivent être connues de tous.
  • Textuel, ils valorisent des mots importants qui caractérisent ou soulignent l’explication. Ensemble ou utilisés indépendamment ils servent le sujet afin de le rendre compréhensible et attrayant.

Ces trois types de schémas facilitent le décryptage que le cerveau met en œuvre lors de sa phase de perception action.

A partir de là, les fonctions cognitives de compréhension et de mémorisation s’enclenchent naturellement. Alors, le lecteur est capté par une succession dynamique de schémas et chacun d’eux permettent au cerveau de construire du sens au fur et à mesure du déroulement de la vidéo. La durée d’affichage d’une scène lui permet de voyager d’un objet à l’autre, d’un symbole à un mot ou revenir à un objet et ainsi confirmer les hypothèses émises lors de sa perception. Tout ceci dans une durée de vidéo de moins de 3 minutes pour garantir une attention correcte du lecteur.

Enfin, pour comprendre la scène le lecteur doit rester actif et attentif jusqu’à l’apparition de l’autre scène. De même l’attention est également soutenue et renforcée par l’ajout d’une voix off, d’une musique ou de bruitages. Dans ce cas-là, l’attention et la capacité de mémorisation peut augmenter de 50%. 

Ainsi le cerveau, capté et captivé, reçoit des informations par son système visuel et auditif qu’il centralise, traite et analyse afin de créer du sens. La vidéo explicative entre alors en phase avec la manière dont le cerveau traite ses informations et augmente son potentiel à expliquer.

Si vous avez, vous aussi, le projet de réaliser une vidéo marketing ou vidéo explicative , je vous invite à contacter notre agence pour échanger autour d’un café et réaliser votre projet.

Contactez-nous !